Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 18:01

Si on en croit le calendrier, ça doit faire presque deux mois que le printemps est commencé. 

Vous avez vu quelque chose? Mais où sont donc passés ces deux mois?

On dirait bien que le printemps, c'est comme le changement, quoi qu'on nous raconte, ce n'est pas maintenant.

Et on nous dit que dans un mois, ce sera l'été.

Vous y croyez, vous?

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 18:59

http://md0.libe.com/photo/517997/?modified_at=1368483325&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476Vous avez vu et entendu ce qui s'est passé hier soir à Paris au Trocadero, dans les rues environnantes et sur les Champ-Elysées. Ceux qui ont fait du football ce qu'il est devenu pour gagner du pognon en exploitant la bêtise des supporters, ceux qui ont laissé faire par démagogie selon le principe selon lequel tout ce qui abrutit le citoyen rend l'électeur plus crédule et plus malléable, ceux qui en ont parlé comme s'ils rendaient compte des combats de sanglantes épopées, ont bien réussi leur coup.

C'est un succès. Oui, un succès. Faire descendre dans la rue des milliers de neu-neus personnellement fiers en leur qualité de Parisiens ("ON a gagné!") des prouesses d'un scandinave balkanique rémunéré par un émir arabe, c'est un succès dans le bourrage de crâne. Bien sûr, il faudra que ces gens fassent semblant de regretter, de protester et même de condamner les "débordements". Mais en réalité, ils sont contents car ils savent bien qu'on les envie. Quel dirigeant d'une fédération sportive autre que la FFF n'aimerait pas avoir une telle influence, provoquer des émeutes, faire polémiquer des politiciens, rassembler des foules, mobiliser de tels services d'ordre?

Un petit florilège des déclarations de nos zélites:

"Des milliers de casseurs" (Bernard Boucault, préfet de police) qui, le naïf!, ajoute: "... personne ne m'a dit "les risques sont trop grands". Pauv' 'tit bonhomme! On lui cache tout, on lui dit rien. Mais dans quel pays vit-il, ce préfet de Police qui, plus que quiconque, devrait savoir à quoi s'attendre?

Certainement pas la même province du Bisounoursland que le maire de Paris qui lui, n'a pas vu des "milliers" mais "une poignée de perturbateurs" et qui constate (où ça?), que "les débordements ont été contenus, la fête n'a pas été gâchée" .

De son côté la ministre des sports (car nous avons une ministre des sports!), Valérie Fourneyron qui doit s'informer sur Télé-Bisounours a déclaré: "Je tiens à saluer le travail du préfet de police et des forces de l'ordre qui, en concertation avec la Ligue de football professionnel et le club, ont rapidement ramené l'ordre à Paris et maîtrisé les débordements".

Quant à Valls qui, bien sûr, "condamne", il parle de "bousculades et de mouvements de foule". Seulement. Pas de vandalisme ni de pillage. Il n'a donc pas la télé, Valls?

Et pour finir, Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l'Assemblée: "Je crois que c’était une fête, une fête qui a mal tourné, mais avant tout une fête.". Avant tout.

A part Libé, qui n'a vu que des supporters "ultras" parmi les casseurs, d'autres journalistes on vu aussi des "bandes venues de la périphérie de Paris" (Qu'en termes galants ...!) et certains ont filmé et même montré des drapeaux algériens et marocains. Sur Canal plus, on a même regretté que ce genre d'images fasse la pub du FN.

Certes, on peut s'interroger sur la compétence des responsables du maintien de l'ordre, du ministre au préfet et sur les méthodes et l'efficacité des forces de police qui n'ont appréhendé que vingt-et-une personnes N'ont-elles pas pu faire mieux? Leur a-t-on ordonné de ne pas faire plus?.

On peut aussi se demander si ceux qui viennent se mêler à la foule dans ce genre de manifestation pour affronter les forces de l'ordre ne sont pas là pour s'entraîner à la guerilla urbaine, pour tester des tactiques, pour préparer de futurs affrontements.

Repost 0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 14:38

Je signale à mes gentils lecteurs et à mes belles lectrices que l'article que j'ai écrit il y a presque un mois n'a rien perdu de son actualité.

Tous ceux qui sont passés à la nouvelle formule d'OB devront donc se passer de mes commentaires.

Ça m'énerve!

Repost 0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 08:25

http://inpn.mnhn.fr/img/img_articles/Plathelminthe_Pierre_Gros.jpgAprès le frelon asiatique qui s'attaque aux abeilles, la coccinelle chinoise qui concurrence l'espèce européenne, un ver néo-zélandais envahit notre territoire.

Dit comme ça, on a l'impression que ce n'est pas très grave et que tout ce petit monde finira bien par cohabiter en paix.

Ce n'est pas l'avis des spécialistes du Museum d'Histoire Naturelle qui lancent une alerte: l'envahisseur risque d'être plus dangereux que sa petite taille pourrait le faire croire.

En effet ce ver plat est un prédateur des lombrics. Ce genre de ver n’existe pas naturellement en Europe. Dans les quelques pays où des espèces proches ont été récemment détectés, comme en Angleterre, on observe une quasi disparition de sa proie (les lombrics), causant des pertes agronomiques et des déséquilibres majeurs sur les milieux naturels.

Outre qu'ils sont dans beaucoup d'écosystèmes la biomasse animale la plus importante, les lombrics (ou vers de terre) sont en effet "des « espèces ingénieurs » : ils creusent des galeries qui aèrent le sol et permettent la circulation de l’eau, elles réassimilent la matière organique du sol, la rendant disponible et exploitable par les végétaux. L’impact de leur disparition, autant pour les systèmes agricoles que naturels, serait un désastre."

PS: Pour répondre d'avance à la question que Pascale ne manquera pas de poser: "Non! Ça ne se mange pas!".

Repost 0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 14:35

Louis-Georges Tin, le président du CRAN, porte son statut auto-proclamé de porte-parole de l'anti-racisme comme un étendard sur lequel seraient indiquées ses coordonnées bancaires.

Il est prêt à désigner des coupables, à se poser en représentant des victimes, à demander des excuses, à exiger des réparations pour les crimes commis il y a longtemps et à encaisser les indemnités.

Son dernier coup: attaquer la Caisse des Dépôts et Consignations qui aurait "profité de l'esclavage" en encaissant les sommes payées à la France par Haïti en compensation de son indépendance. Le voici donc défenseur d'Haïti!

Il est difficile de dire tout le mal qu'on peut penser de cette idée saugrenue et de celui qui l'a eue sans risquer d'être accusé de racisme. Donc on ne le dira pas.

Mais on peut se poser des questions sur la sincérité du combat de Tin si soucieux du passé à condition qu'il implique des blancs solvables et si ignorant du présent quand des noirs moins conciliants ou moins riches sont en cause.

Surtout quand LeMonde.fr nous parle du Nigeria où la police vient de  libérer "dix-sept adolescentes enceintes retenues dans la même maison et dont les bébés étaient destinés à être vendus. Onze enfants en bas âge ont également été retrouvés dans cette "usine à bébés" que les voisins prenaient pour un orphelinat".

Dans un rapport sur le trafic d'êtres humains publié le mois dernier, l'UE a classé le Nigeria comme le pays où ce fléau est le plus répandu. Ce rapport indique que la vente d'enfants y est courante et que la police a déjà découvert ce type d"usines à bébés". Par exemple en mai 2011 (trente-deux jeunes filles enceintes libérées) ou en octobre de la même année quand un autre groupe de jeunes filles enceintes a été découvert "dans des circonstances semblables", dit LeMonde.fr.

Silence du CRAN sur le Nigeria, donc. Louis-Georges doit bien savoir que s'il s'attaquait aux autorités nigerianes, ils se ferait  envoyer sur les roses. Tout le monde n'est pas aussi neu-neu que nos bobos et que leur cher Pépère!

Silence aussi du CRAN sur la Mauritanie où 20% de la population est réduite en esclavage dans l'indifférence de la communauté internationale et de la France (trop occupée à battre sa coulpe pour obéir à Taubira et ne pas déplaire à Tin).

Mais tout ça c'était hier, journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage.

Aujourd'hui, c'est la journée des espèces menacées.

Repost 0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 20:05

J'ai cru que c'était une blague et je ne suis pas certain que ce n'en soit pas une tellement c'est caricatural.

Dans la seconde saison d'Une année en France, un blog de la rédaction du Monde, on trouve aujourd'hui un reportage sur les bénéficiaires des emplois d'avenir qu'offre la mairie de Créteil.

Le titre annonce la couleur "Ça se passe pépère". Et le reste de l'article le confirme!

Tous les jeunes interrogés suivent un stage de "sensibilisation au fonctionnement des collectivités territoriales". S'ils regrettent d'être employés en CDD, pour le reste, les appréciations des stagiaires sont plutôt positives:

"La mairie, c’est la planque",

"Bosser ici, c’est 8h30-16h30. Et pour l’avenir, l’assurance que tu ne feras que monter. C’est confort",

"L’intensité du travail en mairie n’a rien à voir avec le secteur privé où il faut charbonner.",

"On y va doucement, en suivant les conseils de nos formateurs. Mais même si les titulaires glandent, nous, on fait le boulot."

"Les cadences ne sont pas les mêmes entre le secteur privé et le service public, qui n’est pas soumis au principe de rentabilité", rappelle le formateur qui précise:"La fonction publique territoriale est un formidable gisement d’emplois".

Et d'électeurs de gauche?

Et d'impôts locaux?

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 12:19

"Un millionnaire condamné à dix ans de prison pour escroquerie", nous dit la presse (une source parmi beaucoup d'autres") comme pour nous suggérer que la loi est la même pour tous (presse de droite) ou que -fait exceptionnel dans ce monde gouverné par la finance- on a enfin réussi à en poisser un (presse de gauche).

Ce qui dans les deux cas fait un beau titre.

Ce n'est qu'en lisant l'article que l'on apprend qu'on n'a pas condamné un millionnaire qui s'est lancé dans l'escroquerie mais un escroc qui est devenu millionnaire (soixante millions d'euros de butin quand même!) en exploitant la crédulité des gogos.

Tout ça ne serait qu'un banal fait divers si ses victimes n'étaient des organisations ou des pays dirigés par des gens intelligents, instruits et experts dans leurs divers domaines. Un peu comme les victimes des avions renifleurs.

Un certain John McCormick a donc "inventé" un appareil très simple et maniable permettant de détecter des explosifs (mais aussi de l'or, de l'ivoire, de la drogue et même des billets de banque!) à plusieurs kilomètres de distance dans l'air, un kilomètre sous terre et trente-et-un mètres sous l'eau (seulement !).

http://lh6.ggpht.com/-YFR-InwvsG8/UYao4smJdgI/AAAAAAAEr5c/jvQoCuPhs-g/s160-c/actualite2%25255B4917%25255D.jpgLe tout avec une simplicité d'utilisation désarçonnante. Il suffisait de mettre un petit morceau du type d'explosif ou du matériau à détecter dans une jarre en verre; placer un petit autocollant dedans, pour qu'il en absorbe les vapeurs ; coller l'autocollant sur une carte en plastique à glisser dans l'appareil; et voilà, c'était prêt ! Ne restait plus qu'aux agents de sécurité à se promener, boîtier en main pour déjouer aisément toute tentative d'assassinat ou de contrebande.

Plus simple, c'était impossible: une antenne de quelques centimètres et un boitier en forme de poignée de pistolet. Dedans, ni pile pour les faire fonctionner ni aucun principe actif. L'antenne n'était reliée à rien. La prétendue carte électronique qu'il fallait glisser dans l'appareil n'était qu'un petit circuit imprimé similaire aux alarmes antivols utilisées dans les magasins.

Et ça a marché! Des gens couverts de diplômes et souvent aussi de galons ont acheté très cher son appareil miracle: l'armée irakienne (gâce à quelques pot-de-vin, dit-on), la Belgique, l'ONU pour les casque bleus du Liban, le Niger, la Georgie, l'Algérie, la police kenyane, l'armée égyptienne, les garde-frontières thaïlandais, l'Arabie saoudite etc. L'un d'eux a même été utilisé dans les années 90 pour passer au crible un hôtel en Roumanie avant la visite d'un président américain (qui l'a échappée belle).

On peut rire de l'astuce de ce bonhomme, on peut envier son culot et admirer ses spots publicitaires.

Mais quand on pense que ceux à qui il a vendu son gadget sont des hommes de pouvoir dans leurs pays et qu'ils ont été soit bernés soit corrompus, on rigole moins.

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 13:02

La commission européenne a prolongé de deux ans le délai accordé à la France pour revenir aux mythiques 3% de déficit par rapport au PIB. Pauvre France!

Ce qui a donné l'occasion à Moscovici d'affirmer que c'était "la fin d'une certaine forme d'orthodoxie financière et [...] du dogme de l'austérité". Mais attention! "L'austérité c'est fini, le sérieux ça continue".

Et même que c'était "une victoire pour les thèses françaises".

(source LeMonde.fr)

PS: Même que c'est la marmotte qui emballe le chocolat dans le papier d'aluminium.

PPS: Et le délai est accordé à condition que la France mène à bien les nécessaires réformes structurelles. (ici aussi on peut rire ou au moins ricaner).

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 11:11

Brice Couturier cause dans le poste tous les matins. Aujourd'hui, il a fait très fort: en dressant la liste des sexagénaires de la politique, il les a qualifiés de "soixantenaires". Et ne me dites pas que sa langue a fourché car il a répété le mot au point de s'en gargariser.

Pour faire bon poids, il a parlé de date de "préemption" au lieu de "peremption".

Ah! J'oubliais: c'était sur France-Culture, donc avec nos sous.

Repost 0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 16:04

L'affaire Claude Guéant me fiche en rogne et le ton patelin dont il use pour s'expliquer me donne des aigreurs d'estomac.

Ce qu'a dit Roselyne Bachelot ("Ou bien c'est un menteur, ou bien c'est un voleur") ne va certes pas faire grimper la cote d'amour de la classe politique en général ni celle de Guéant en particulier.

Après un ministre du Budget de gauche pris la main dans le coffre en Suisse, on a un ancien ministre de l'Intérieur de droite qui aurait perçu selon ses dires "plusieurs milliers d'euros" par mois en liquide en plus de son salaire et des nombreux avantages et privilèges attachés à sa fonction, le tout non déclaré. "Primes" que ses copains affirment avoir été supprimées depuis lulure. Dans quelle caisse aurait-il donc puisé?

Il semble que ce soit sur cette question que se développent les attaques contre Claude Guéant qui aurait été à la fois menteur et voleur. Et surtout sera seul à payer.

Car Roselyne a oublié (exprès?) qu'il y a une troisième possibilité bien plus énervante pour le contribuable: que Guéant ait dit la vérité, que des "milliers" de personnes" au ministère de l'Intérieur bénéficient de ces rémunérations parallèles, secrètes et échappant à l'impôt et que Guéant n'ait fait qu'en prendre sa part.

Ce qui, à mon sens, serait beaucoup plus grave que l'hypothèse Bachelot.

Mais tranquillisons-nous: sur ce point, on ne saura sans doute rien. Les princes qui nous gouvernent veulent nous épargner des aigreurs d'estomac qui ne feraient que creuser un peu plus le trou de la sécu.

Repost 0

Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.