Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 18:17

Titre du Monde.fr: Prostitution: le débat s'ouvre devant un hémicycle quasi désert.

Où étaient donc nos députés?

Ne me dites pas qu'ils étaient allés aux putes!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article

commentaires

Pascale 30/11/2013 21:20

Pour aller à mes cours de droit, je longeais le Parlement Européen. Elles arrivaient vers 18 heures dans des berlines noires conduites par des chauffeurs officiels. Quatre ou cinq voitures qui se
suivaient, et stationnaient discrètement à l'arrière du bâtiment.

Pangloss 30/11/2013 21:40



Toujours européiste, Pascale?



Carine 30/11/2013 18:21

"Elles iront grossir les rangs des chômeurs? Tu imagines les chances de trouver un boulot?"

Avec un salaire "normal" de 800 Euros/mois ?

Pangloss 30/11/2013 19:01



Et sur le CV, une expérience en relations humaines?



Carine 30/11/2013 18:18

"Ne me dites pas qu'ils étaient allés aux putes!"
Pas la peine !
Ils ont ce qu'il faut sur place.

Pangloss 30/11/2013 19:02



Alors, où étaient-ils? On aimerait le savoir vu ce qu'on les paie.



Ségaline 30/11/2013 14:13

Tout cela est pathétique: d'abord avec ce débat qui ne me semble pas être une priorité pour la plupart des citoyens, ensuite par l'attitude des députés dont l'absence montre bien, une fois de plus,
le peu de cas qu'ils font de leur travail d'une part, et du sort des femmes d'autre part. Peu leur importe sans doute que les femmes continuent d'être exploitées par les hommes, ils croient sans
doute, comme les 443 fiers "salauds", que les prostituées aiment leur "travail" et sont sur le trottoir parce qu'elles n'ont pas envie d'aller à l'usine. Je ne sais pas s'il faut pénaliser les
clients des prostituées, je ne crois pas connaître de client ni de prostituées mais je m'imagine aisément qu'ils aimeraient pouvoir se passer les uns des autres. Ce qui est sûr c'est que si ce que
l'on appelle le "plus vieux métier" du monde ne risque pas de disparaître c'est simplement parce que dès qu'il y a eu sur terre deux individus l'un a voulu d'emblée exploiter l'autre à son profit.
Et pas de chance c'est déjà sur la femme que c'est tombé. ITE MISA EST.

Pangloss 30/11/2013 16:26



C'est le souvent poussées par la nécessité et la misère que les prostituées font ce "métier". Il y a quand même (peu, sans doute) des femmes qui le font parce que, pour elles, c'est un moyen de
gagner de l'argent (une de mes voisines vivait une existence modestement confortable avec quelques clients réguliers).


L'essentiel des prostituées est quand même constitué d'esclaves exploitées honteusement par des proxénètes contre lesquels la Justice est scandaleusement indulgente.


N'oublions pas les prostitués masculins (10% du total, dit-on).


Enfin, il serait intelligent de prendre en compte (sans en absoudre les conséquences) la sexualité masculine et le "besoin" qu'elle crée, un élément important dans l'offre qu'elle suscite,
différent de la sexualité féminine: je ne sache pas que les prostitués mâles soient nombreux à faire le trottoir en attendant les clientes.


Les clients des prostituées sont pour beaucoup des pervers attirés par une relation de domination mais aussi très souvent de "pauvres types" dont aucune femme ne voudrait même approcher.


Enfin, dissuader les clients des prostituées par la menace d'une amende ne résoudra pas le problème. C'est s'attaquer à l'extrémité de la chaîne sans s'occuper du reste. Que feront les
prostituées "libres"? Elles iront grossir les rangs des chômeurs? Tu imagines les chances de trouver un boulot? Et celles qui sont exploitées (la plupart sont sans-papiers)? Leur condition sera
pire encore, leurs proxénètes ne renonceront pas volontiers à leur gagne-pain. Entreront-elles dans des réseaux clandestins? Seront-elles exportées et vendues dans des pays plus tolérants?


C'est à la tête qu'il faut frapper, vite et fort (actuellement, la Justice est lente et la loi peu sévère eu égard à la réalité): frapper les réseaux, les trafiquants d'êtres humains, les
proxénètes exploiteurs. Et la prostitution-esclavage diminuera fortement si elle ne disparaît pas.


Pour le reste, c'est à dire pour les prostituées "libres" ou "volontaires" (celles qui ne veulent ou ne peuvent faire autre chose), l'état n'a pas à s'en mêler.


Tu as certainement compris que, pour moi, cette loi pénalisant les clients n'est que de la poudre aux yeux. Des rêveurs ont lancé l'idée, des cyniques l'exploitent.


Bonne soirée.



corto74 30/11/2013 11:44

Hemycique vide...ce qui n a pas empêcher Belkacem de déclarer ce matin que "ce débat était une grande victoire pour la démocratie" (sic )

Pangloss 30/11/2013 11:58



J'ai entendu ça moi aussi!


Une démocratie à la Pépère: un débat sans débateurs.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.