Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 20:21

Puisque le seul fait de ne serait-ce que songer à me baisser provoque une douleur que je ne souhaite qu'à mes éventuels ennemis (pires ou non), j'en suis réduit, depuis que j'ai épuisé mon stock de romans dits policiers, à ne choisir dans la bibliothèque de ma chambre avant d'aller me recoucher à petits pas, que les livres qui sont à hauteur d'oeil.

Donc ce sera Dominique de Fromentin, un roman que j'ai lu il y a très longtemps. Et dont j'ai tout oublié, vérification faite après les vingt premières pages qui ne me rappellent rien du tout.

Un pneumo-thorax donne toutes les raisons de ne pas se sentir en grande forme. C'est pourquoi on me pardonnera si  j'avoue que j'ai failli ne pas aller plus loin que ces premiers mots que j'ai ressentis comme une provocation: "Certainement, je n'ai pas à me plaindre".

On comprendra que j'ai failli abandonner Dominique pour La montagne magique dans lequel il est quelquefois question de pneumo-thorax, histoire de me retrouver en pays de connaissance.

Mais je me suis dit que cette première phrase n'était qu'un leurre destiné à tromper le lecteur naïf mais qu'elle ne pouvait abuser celui qui sait bien qu'aucun écrivain ne se risquerait à écrire un roman à paraître en feuilleton dans lequel il n'y aurait ni amours malheureuses, ni aventures extraordinaires, ni innocence persécutée, ni cadavre dans la bibliothèque, ni tueur en série, ni génie criminel, ni savant fou.

Donc, ce sera Dominique. Je vend la mèche: je crois qu'on y parle d'amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pangloss - dans Notes de lecture
commenter cet article

commentaires

Martine 25/08/2014 22:58

Kesaco? N'awak!
Sinon, ras le bol des clowneries du style Christopher C...Pas récent que je n'énerve quand aux chiens ou coucous.
Ce thème musical m'est cher, une ballade entre NYC et Chicago pour rencontrer en plein hiver des anciens du Vietnam...Si vous pouviez faire en sorte que je sois définitivement débarassée de ses
nuisances. Merci

Pangloss 26/08/2014 07:49



Je n'ai pas tout compris mais, dans le doute, je pense que vous avez raison.


 



Martine 25/08/2014 20:55

Me sentir obligée...Allons, allons!
Je l'ai ajouté à ma pile par curiosité.
De qui de quoi avez-vous peur?
Bonne soirée à vous

Pangloss 25/08/2014 22:29



De vous? Rassurez moi!



Martine 23/08/2014 20:41

@Pangloss,
Les écrits de Baudelaire, je les ai toujours aimé.
Les interprétations faites de ses écrits pas toujours, car en termes de lecture l'esprit vagabonde, n'est-ce-pas?
J'ignore de quel" Grand Charles" vous parlez exactement.
Mais vais avoir la curiosité de lire cet ouvrage que vous recommandez, pas de souci.

Pangloss 24/08/2014 06:46



Le grand Charles? Charles Baudelaire bien sûr!


Je ne parle que rarement de mes lectures. Pour celui-ci, c'est plus un cas de circonstances (le fait que je garde la chambre) qu'un jugement. Mais c'est un bon bouquin dans son genre.


Ne vpus sentez donc pas obligée de lire ce livre.


Bonne journée.



Martine 23/08/2014 19:06

Pas lu, mais s'il écrit comme il peint dites-vous, et bien je vais l'ajouter à ma pile.
Sinon, ai lu Man (avec accent) de Kim Thuy cet été, une belle histoire de résilience. Me suis sentie directement interpelée^^^Me souviens très bien d'une époque ou les anciens là-bas avaient
interdiction de s'exprimer en Français, in English only...Quand bien meme^^^enfin bon bref.
Après suis partie sur les traces de Despourrins, boudiouou, il y aurait besoin de défricher, que de ronces, que de ronces...;o))

Pangloss 23/08/2014 20:15



Je ne suis qu'un modeste lecteur mais Baudelaire l'appréciait. Peut-on faire confiance au vieux Charles?



Mat 23/08/2014 16:37

J'avoue tout ignorer de cette oeuvre. Je vous souhaite en tout cas un bon rétablissement.

Pangloss 23/08/2014 17:12



Ce n'est qu'un livre parmi d'autres. Il y en a des milliers qu'on ne lira jamais. Celui-ci est représentatif d'une époque. Il est de plus fort bien écrit.


Merci de vos voeux.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.