Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 09:06

Ceux qui écoutent la radio, regardent la télé et lisent la presse ont pu le constater: il nous est fortement conseillé de compatir, de condamner, d'être solidaire, de s'indigner, de "minute-de-silencer" et de crier vengeance après l'assassinat des deux journalistes de RFI enlevés à Kidal et assassinés par leurs ravisseurs.

Leurs confrères parisiens, ceux qu'on voit et entend le plus souvent, ceux qui écrivent, parlent et se montrent et qui ne risquent pas grand chose semblent autant pleurer leurs confrères que s'attribuer le mérite de leur courage et trouver matière à chroniquer.

Quant à notre président et à ses ministres, ils tirent à eux la couverture. Pépère, abonné des aéroports, va accueillir les cercueils comme, il y a peu,  il a accueilli les otages. Et Fabius multiplie les déclarations, histoire de passer à la télé.

Mais il n'est pas interdit de prendre un peu de recul face à cet indécent battage médiatique et politicien.

On peut se dire que si on envoie des reporters de guerre quelque part, c'est que, malgré le cocoricos d'il y a quelques mois, la guerre n'est pas finie. Elle en est très loin. Certes, les soldats français ont gagné une bataille mais ils sont loin d'avoir gagné la guerre.

Ils se sont arrêtés trop tôt. Manque d'effectifs et de moyens? Sans doute. Mais aussi manque de détermination de notre chef de guerre partisan d'une modération peu efficace lorsque l'on a décidé de faire parler la poudre.

A cela s'est ajoutée la rançon de vingt millions d'euros et l'impunité promise aux ravisseurs des otages récemment libérés.
Il y a de quoi susciter des vocations de terroristes et de preneurs d'otages; le tout au nom du djihad. Dans ces affaires où la guerre sainte sert de prétexte au grand banditisme et où le second finance la première, la modération s'apparente à une prudence excessive et les proclamations d'attachement à la démocratie à de l'aveuglement.

"Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens", aurait dit le légat du pape lors le sac de Béziers pendant la croisade contre les Albigeois. Sans aller jusque là, Pépère aurait pu faire preuve d'un peu plus de détermination.

On nous annonce qu'on va rechercher les coupables, on nous dit même qu'on aurait arrêté des suspects. Et on apprend que le Parquet de Paris a ouvert une enquête (défense de rire!). Bien sûr de notre point de vue, l'assassinat des deux journalistes de RFI est un crime. C'est oublier qu'en face nous n'avons pas des criminels mais des ennemis. Et que, même si les coupables sont appréhendés, le problème ne sera pas résolu.

L'islamisme radical a déclaré la guerre à l'Occident et pourtant ce n'est pas cet islamisme que combat l'Occident mais le "terrorisme". Ne pas nommer son ennemi n'est pas le meilleur moyen pour l'emporter dans la bataille.

Les soutiens affichés de ce terrorisme jouissent d'une impunité incompréhensible et même sont traités en amis. Ceux qui prêchent et pratiquent la charia, ceux qui envoient leurs imams dans nos banlieues, ceux qui financent les djihadistes, sont les mêmes que ceux qui placent chez nous l'argent de leur pétrole, achètent des châteaux, prennent des participations dans nos entreprises, sont propriétaires de clubs de foot et sont même reçus à l'Elysée.

Pendant que nos journalistes sont assassinés au Mali, pris en otages en Syrie et ailleurs.

Drôle de monde!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

josette 07/11/2013 08:02

nous avons une ville entière pleine de Maliens qui nous conseillent et nous jugent...qu'on les envoie chez eux pour défendre la terre sacrée de leur patrie .
quand à la guerre,le Saint de Tombouctou ( notre chef) s'est fait acheter , il a reçu un pot de vin sous forme d'un dromadaire...
les histoires d'Afrique me gonflent au plus haut point je n'y suis jamais allée, je paie pour des soi disant conneries d'ancêtres qui auraient sortis de la merde ces gens en les colonisant et en
plus de payer pour eux là bas je paie pour eux ici puisque les colonies leur manquent tant qu'ils viennent chez nous .
tout le monde sait qu'on est en guerre , alors virons l'islam de chez nous et obligeons comme autre fois les migrants à adopter la religion du prince , cela fera déjà un bon ménage, une baisse du
chômage et des déficits sociaux .
ras le bol de ce bordel
la mode est au bonnet rouge, je propose de coiffer le crane de nos élus de capotes anglaises que leurs idées funestes ne s échappent pas et ne fassent pas de petits!

Pangloss 07/11/2013 09:15



Je suis d'accord avec toi. Ces ex-colonisés nous demandent des comptes sur ce qu'ils ont subi. Font-ils le compte de ce qu'ils ont reçu? Et surtout qu'ils reçoivent encore.


Bonne idée, les capotes anglaises. Tout à fait adapté à des têtes de noeud.



Dr WO 05/11/2013 20:52

Pas grand chose à ajouter, sinon que si pépère n'était venu les accueillir on le lui aurait reproché de ne pas l'avoir fait.
Dr WO

Pangloss 05/11/2013 22:18



Une fois qu'on commence, on est obligé de continuer sous peine d'être accusé d'indifférence ou d'insensibilité.



zaza 05/11/2013 12:47

Beau coup de gueule que j'approuve mon Pangloss. Contre le terrorisme et les prises d'otages pas de négociations. Ce sont les algériens qui sont dans la droite ligne comme ils l'on fait à In Amenas
en janvier 2013. Bonne journée malgré la grisaille et la pluie.

Pangloss 05/11/2013 16:58



Il est vrai que l'attitude algérienne doit décourager nombre de terroristes. Sauf les partisans d'attentats-suicide. Mais ceux-là ne frappent qu'une fois.


Bonne soirée.



geo. 05/11/2013 12:22

hé oui, Pangloss,
comme nous en avons l'habitude nous pleurons (pas moi)
comme nos en avons l'habitude nous imitons l’Amérique
il ont eu le Vietnam, l’Afghanistan..
et bien nous aurons l’Afghanistan et le Mali...
Tu as raison pour gagner une guerre
-il faut connaître son ennemi...
-il faut connaître le terrain...
et de ces deux critères aucun n'est respecté..
Manque de temps dis tu? manque de moyen?
que nenni, c'est surtout un manque d'adaptation de ces moyen car le premier ennemi est le sable, et le deuxième la chaleur...
de toute manière on ne peut vaincre hors de chez soi, ils se battent pour une cause...regardes les difficultés des teutons en 39/45 face a la résistance...
Pépère est un con, d'un coté il caresse l'slam et de l'autre il tape dessus..c'est perdu d'avance..
laissons le mali aux maliens..ah!! c'est vrai les richesses du sous sol..
et bien faisons comme la chine..du commerce et point de politique..
amicalement

Pangloss 05/11/2013 16:56



C'est un certain islam qui nous a déclaré la guerre. La moindre des choses serait de le reconnaître.


Je m'attends à de nouveaux épisodes de "Pépère en Afrique";


Amicalement.



BOUTFIL 05/11/2013 11:43

ils ont pris des risques, les autorités les avaient prévenus que c'était dangereux et les militaires n'ont pas voulu les escorter, bon, point à la ligne, c'est triste, c'est môche mais on en fait
pas autant dans le patos quand c'est des militaires
et puis, je vais te dire, perso, le Mali, j'en ai rien a foutre, on renvoie tous les glandus maliens sur notre territoire, ça fait déjà un corps d'armée et ils se démerdent, ils sont chez eux et ça
leur evitera de nous traiter de sales colons dans quelques temps, allez zhou !

Pangloss 05/11/2013 12:24



Bien sûr que c'est dangereux. Mais un reporter de guerre va dans des endroits en guerre. Ils ont assumé le risque avec courage et ucidité. Il n'empêche que la politique française au Mali en
particulier et vis à vis des islamistes en général est dangereusement imbécile.


Salut!



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.