Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 09:08

 

 


Tant qu'à faire, il faut vouloir ce qu'il y a de mieux. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

On l'écoutait chaque dimanche, à cause de Jacques Martin... Rire...


Répondre


Moi aussi, souvent.



N

Merci Ami. Epoustouflant, quelle merveille!


Répondre


Toujours imité, jamais égalé.



S

C'est amusant, je l'ai écouté avant que tu le mettes en ligne ! Tu as écouté l'Aria de la suite en ré de Bach ? Trompette et orgue...c'est sublime !


Répondre


Je ne suis pas un fan d'orgue. Un des rares instruments qui ne me touchent pas.


Bach, je le préfère sur un autre clavier.



F

Flamboyant effectivement et ça me sied car j'adore Telemann et Maurice André est un ambassadeur au top. Merci pour cette mise en bonne forme


Répondre


La génération suivante na pas, à mon sens réussi à l'égaler.



N

Je n'avais pas lu le com... pour un coup de blues, mon jazz à moi est souvent nostalgique.... Comme le blues, (musique) que j'adore, ou le contry à l'harmonica des cow-boy, autour d'un feu de camps
au temps de John Wayne, que tu aimes d'ailleurs, si ma mémoire est bonne, ?
Salut l'ami


Répondre


Elle est bonne.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.