Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 17:52

On en a au moins pour encore quatre ans. Rassurez-vous! Je ne parle pas du quinquennat de notre bien-aimé président mais des commémorations de la guerre de quatorze-dix-huit. Et quatre ans, c'est un minimum quand on se souvient que la plupart des survivants n'ont été démobilisés qu'en mille neuf cent dix-neuf.

Encore du boulot pour notre commémorateur en chef qui va avoir moult occasions de se faire mousser.

Je vois ça d'ici: taxis de la Marne, Verdun, chemin des Dames, mutineries de 1917. Après 2017, me direz-vous, il risque moins de nous imposer les inauguration de plaques, les dépôts de gerbes et les discours émus. Certes, mais son successeur quel qu'il soit (plaignons-le d'avance) ne pourra faire moins que lui et sera bien obligé de commémorer lui-aussi sous peine de paraître moins patriote (ce qui de l'avis de certains serait bien difficile).

Donc, sitôt tournée la page de Jaurès, Pépère s'est fendu d'une tribune qui paraît dans la presse régionale et dont la presse nationale se doit de faire écho.

Il a enfilé quelques lieux communs: "marche inexorable du continent vers l'abîme", "horreur de ce conflit", "soldats jetés sous la mitraille ou tassés dans les tranchées", "courage inouï", patin-couffin ... avant de prendre quelques jours de vacances, nous dit le JDD.fr.

Il en a profité pour nous dire que "c'est en étant elle-même forte que la France pèsera sur le destin du monde".

Le JDD, à peine critique, titre "Hollande prône le retour de la France forte". Une façon de dire qu'elle ne l'est plus.

A qui la faute?

Pendant ce temps, Valls nous avertit en style politicien xyloglossique: la rentrée prochaine sera "difficile en termes de conjoncture économique".

Traduction: nous allons en baver quelque part au niveau du vécu.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Dans le fond, l'époque où le Président de la république se bornait à inaugurer et le président du conseil à gouverner permettait une bonne répartition des tâches. On peut se demander si on
n'assiste pas à son retour.
Dr WO
Répondre


La constitution de 1958 a été taillée sur mesure pour De Gaulle. Elle ne va pas à ses successeurs. Et le quinquennat n'a fait qu'empirer les choses en privant les électeurs d'un pouvoir de
sanction par les urnes (à mi-mandat, par exemple). Ce pouvoir bi-céphale est absurde et le fait qu'on remanie un ministère en fonction d'élections locales ou européennes alors qu'il ne devrait
l'être qu'en fonction d'élections législatives est grotesque.



J
tu ne veux pas qu'on rentre ? mais je n'ai pas les moyens de partir en vacances !
je pars parce que je demenage !

plus de télé elle reste dans mon ancien logement ..;quel repos ça va me faire !
la langue bois , t'as raison , c'est dans ce bois qu'on fait les cruches .
vale
Répondre


Ceux qui partent ont de la chance: ils peuvent suivre mon conseil. Les autres restent là où ils sont en espérant qu'ils ne seront pas trop éclaboussés par la catastrophe qu'on nous annonce.


Vale!



N
Hollandouille est toujours excellent quand il s'agit de débiter des lieux communs en forme de langue de bois. Jaurès c'est bien mais ça ne dure pas, alors que la guerre de 14, elle, s'est étendue
sur quatre années...il va en avoir du grain insipide à moudre, le lascar!
Amitiés.
Répondre


La langue de bois est taillée dans le tronc de l'arbre qui cache la forêt.


Amicalement.



P
Je crois que dans votre dernière phrase, le "vé" est en trop. Pardon !
Bonne soirée orageuse Pangloss.
Répondre


Rhooo! Quoique votre observation ne soit pas sans fondement.


L'orage est encore loin et la soirée est douce.


Bonne soirée à vous.


 



Z
Nous finissons pas être blasés jusqu'à l'inacceptable mon Pangloss. L'inacceptable arrive pour certains et cela ne pourra pas durer autant que les contrinutions! Chaud et orageux ce soir. Bonne
soirée. ZAZA
Répondre


Si ça dure, c'est que la résignation aura pris le dessus; ou la dictature.


Bonne nuit.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.