Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 11:48

P1010913.JPGPeut-être serez-vous intéressés par le fait de savoir qu'on est en train de vous faire un enfant dans le dos.

Vous ne le savez peut-être pas mais un accord de libre-échange est en projet entre le Canada et l'Union Européenne. Il faut dire que les médias sont dans l'ensemble très discrets sur le sujet. A part France-Culture qui en a dit quelques mots ce matin, pour la grande presse, c'est une non-information.

On la comprend: c'est sans doute moins vendeur que les états d'âme d'Anelka (les foot-balleurs ont-ils une âme?), les prédictions de Paul-le-poulpe (il semblerait que les poulpes aient une âme), la catégorie des cols que les coureurs du Tour de France vont devoir grimper (les vélos ont-ils un moteur électrique?) ou le taux de remplissage des stations balnéaires (gros plan sur un plagiste).

Et cette discrétion arrange bien les négociateurs qui discutent en votre nom et qui ne souhaitent pas que vous mettiez le nez dans leurs affaires, affaires qui sont pourtant aussi les vôtres. Vous risquez donc de vous apercevoir trop tard des décisions qu'on a prises sans vous consulter (pardi! vous n'auriez peut-être pas été d'accord).

En votre nom, mais sans que vous les ayez ni élus, ni même nommés pour traiter une question qui n'est pas en tête de liste de vos préoccupations.

Au Canada, certains se plaignent du secret qui entoure ces négociations. Normal. il y a des choses qu'on essaie de leur cacher. Pour leur bien, évidemment. Pour leur éviter de s'énerver. Quant aux citoyens européens, ils ne se plaignent pas, on sait pourquoi (voir plus haut: Anelka, Paul-le-Poulpe etc).

Voici de quoi il s'agit: comme son nom l'indique, l'accord de libre-échange projeté est destiné à faire tomber certaines des "barrières" qui empêchent ou limitent la libre circulation des biens et des capitaux entre l'U.E. et le Canada. Dans l'intérêt des deux parties, bien sûr. En théorie, il s'agit d'oeuvrer dans l'intérêt général. En pratique, on voit quels sont les intérêts particuliers qui en bénéficieront.

Pourquoi certains Canadiens se plaignent-ils? (et pourquoi les Européens devraient en faire autant):

Actuellement, les provinces et les villes canadiennes bénéficient du droit d'édicter des règles que les négociateurs jugent protectionnistes. Ces règles ont des objectifs économiques mais aussi éthiques, environnementaux ou sociaux. C'est ainsi qu'elles permettent à ces collectivités de privilégier les entreprises qui embauchent de la main-d'oeuvre locale ou achètent leurs matériaux à proximité. Cela leur sera interdit à l'avenir et enlèvera une partie de leurs pouvoirs aux élus locaux. Bonjour les multinationales qui importeront de la main-d'oeuvre à bas coüt et feront faire des milliers de kilomètres à des matériaux produits à moindre prix dans leurs usines installées dans des pays du tiers-monde! Et pas seulement au Canada, en Europe aussi!

Il y a actuellement au Canada des réglementations qui limitent la propriété étrangères des entreprises de télécommunication, réglementations que les Canadiens estiment indispensables à l'exercice de leur souveraineté nationale. Tant pis pour eux!

Les agriculteurs canadiens ont actuellement le droit de stocker, de réutiliser et de vendre leurs propres semences. Cela vous paraît normal? A moi aussi mais pas au tandem Barroso-Monsanto qui veut leur supprimer ce droit. Attendons-nous donc à ce que l'Europe, si cet accord aboutit, soit encore plus sous la coupe des semenciers.

Encore plus fort! Tenez-vous bien, c'est du lourd! L'accord ouvrirait aussi la voie à la privatisation de la fourniture en eau aux citoyens, un service actuellement public et gratuit ("public et gratuit", vous avez bien lu) pour la majorité des Canadiens. "Privatisation", cela signifierait que les Canadiens devraient à l'avenir payer leur eau à un quelconque Veolia!

En échange, les Européens devront eux aussi renoncer à certaines des limitations qu'ils imposent pour, là aussi, des raisons jugées excellentes au moment où elles ont été décidées. Un exemple au hasard (tiens, tiens!): les restrictions à la culture et à la commercialisation de produits OGM!

Vive l'Europe! Vive la démocratie! Vive le libre-échange! Vive le pognon! Vive Barroso!

Et bonjour chez vous!

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
<br /> J'essaie de récupérer le retard pris par trop de problèmes pour ne pas délaisser le net... en partant du dernier article, je suis remontée jusqu'à celui ci, je n'étais pas au courant, je tombe des<br /> nues...et je me demande QUAND les peuples se réveilleront ils enfin!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
<br /> <br /> Il y a une course entre le sentiment de révolte des peuples et l'entreprise de crétinisation des gouvernants.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Pour me mettre au fait de l'actualité et de la vraie, je viens sur ton blog. Bon, il me faut toujours autant de temps pour digérer ce que je lis mais je ne t'en remercierai jamais assez.<br /> <br /> <br />
Répondre
<br /> <br /> Merci! Là, c'est du très lourd. L'actualité permet quelquefois de rigoler ou de ricaner. Avec cette affaire, on ne rigole plus.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Si les citoyens européens se plaignent et ne votent pas dans le sens attendu, par exemple lorsqu'on leur demande leur avis sur un projet de constitution européenne, ils se font traiter de<br /> "populistes" par les sages qui les gouvernent, de droite comme de gauche. Ceux-ci s'empressent alors de contourner la décision du bon peuple. Trois solutions à cela: se résigner et s'intéresser à<br /> Paul le Poulpe, manifester et faire la révolution, voter massivement pour des partis alternatifs, au centre (il faut bien faire plaisir à Pascale) ou aux extrêmes. Laquelle de ces options<br /> choisissez-vous?<br /> <br /> <br />
Répondre
<br /> <br /> Certainement pas la première.<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Charmant - et exact que c'est une info difficile à trouver, elle avait filé comme une nuée au moment de la crise grecque et pfft, crue évanouie, elle revient....<br /> <br /> <br />
Répondre
<br /> <br /> Elle revient mais sur la pointe des pieds. Seuls certains mauvais esprits la répercutent. Ceux qui sont obligés d'en parler, la minimisent. Et puis, c'est l'été!<br /> <br /> <br /> <br />
Z
<br /> J’ai en effet lu un dossier d’Eric Desrosiers à ce sujet courant avril 2010. Ce qui est sûr : Le Réseau pour le commerce juste risques de produire des effets pires que ceux de l’ALENA ou de l’OMC.<br /> Pour avoir terminé ma carrière dans un groupe canadien, et connaissant le mode économique de ce pays, ils ont du soucis à se faire si ce projet aboutit. Leur contestation est légitime. Bonne nuit<br /> l’ami.<br /> <br /> <br />
Répondre
<br /> <br /> La nôtre aussi!<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.