Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 13:34

J'ai entendu ce matin sur la radio d'Etat, un type qui n'avait pas le moral: il parlait d'une convention internationale selon laquelle les pays signataires se sont engagés à consacrer un pourcentage important de leur territoire terrestre et maritime à l'établissement de zones protégées, conservatoires et autres réserves à destination des espèces animales et végétales en danger. Le tout au bénéfice de cette bio-diversité en grand danger.

Il s'agissait au départ d'étendre les zones existantes pour arriver au pourcentage déterminé. Mais le résultat n'a pas été à la hauteur des espérances. Alors, on a réduit les objectifs. De la conservation de la biodiversité, on est passé au ralentissement de sa diminution, puis, comme ça semblait encore hors de portée, à la diminution de l'accélération de sa disparition en attendant de trouver des solutions.

Et même ça, on y arrive pas.
Il faut dire que l'augmentation de la population mondiale va à l'encontre de la préservation de la nature.

Il faut dire aussi que nombre de pays émergents, pour bénéficier d'aides, déterminent sur les cartes des zones protégées mais ne poussent pas plus loin leurs efforts.
Il faut dire enfin que beaucoup de pays n'ont même pas signé cette convention.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NOURATIN 09/11/2014 18:41

Quand une espèce prend à ce point le dessus sur les autres, elle finit par les détruire...et par contrecoup elle se condamne elle même...mais allez expliquer ça à ceux qui crèvent la dalle!
Amitiés.

Pangloss 09/11/2014 19:00



Et à ceux qui "mettent en valeur" les espaces naturels!


Amicalement.



Dr WO 09/11/2014 18:18

La lutte est inégale entre expansion et préservation. Chaque pays a des impératifs démographiques et économiques et tous les pays sont confrontés à la concurrence des autres pays. Les pouvoirs
s'ils veulent se maintenir optent presque toujours pour des politiques à courte vue.
Dr WO

Pangloss 09/11/2014 18:57



Au vu de l'évolution des choses, la courte vue s'impose puisque le futur n'a aucun avenir.



geo 09/11/2014 15:18

il faut dire aussi que nous ne respectons pas ces zones quand on va chez ceux qui font de gros effort ex les grandes réserves africaines où, safari huppé,contrebande font fi des loi mais chez nous
on ne peut même plus faire pipi dans la nature sans être accusé de détruire la flore...on suspend des tracés vitaux pour l'économie, oui monsieur, pour des salamandres et des tritons...alors qu'il
serait simple de transplanter ces bestiole ailleurs...les africains eux viennent bien chez nous...
bon dimanche
amicalement

Pangloss 09/11/2014 17:35



Une salamandre ou un triton ne se déplace pas n'importe où. Dans un autre endroit "préservé"? En attendant la prochaine rocade ou le prochain bronze-cul touristique?.


Et puis, si on peut attraper un lapin ou un chevreuil, c'est plus difficile pour toute un système écologique, de la bactérie aux insectes et aux amphibiens.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.