Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 09:02
A lire un précédent billet, certains ont pu penser que j'étais un adepte de la théorie d'un complot qui avait pour but par le biais de jeux-vidéo de préparer les joueurs à une prochaine "guerre des civilisations".
Non! C'est tout le contraire! Ce que j'ai voulu dire c'est que ces jeux ne sont pas l'expression d'une volonté en amont de conditionner des individus en vue de je ne sais quel affrontement mais une réponse marketing à une demande plus ou moins consciente. Les fabricants de jeux fournissent des exutoires à un désir (ou un besoin) d'extérioriser la violence que génère l'évolution de notre société. Ce n'est pas tant l'exutoire qui est à critiquer au premier chef mais la violence qu'il permet d'exprimer. Ce n'est que dans un second temps qu'il a le défaut de la banaliser
Cependant le monde virtuel a ses propres règles (autant dire qu'il n'en a pas) et il conditionne le joueur à un raisonnement simple: pour gagner il faut survivre et pour survivre, il faut tuer "les autres". Le réalisme qui choque au premier abord entraîne la déculpabilisation et fait tomber le tabou "Tu ne tueras point". C'est de ce point de vue qu'on peut exprimer certaines critiques contre les jeux "de combat".
Je me souviens avoir vu un reportage sur un bureau de recrutement américain où on attirait les jeunes en leur offrant la possibilité de jouer à ce genre de jeu dans lequel ils incarnaient un GI en opération tirant sur des "insurgés". A ceux qui appréciaient la chose on disait que l'armée leur offrait la possibilité de continuer "en vrai".
Sans autre commentaire.


Partager cet article
Repost0

commentaires

Z

C'est bien ce que je disais prédédemment.


Répondre

C'est ce que j'ai répondu par avance.


L

Je serais plus réservé pour ma part sur la contribution réelle de ces jeux d'une part au conditionnement des citoyens, d'autres part au niveau de violence actuel.
Pour le premier point, n'oublions pas que ces jeux là il faut les acheter, ce n'est donc pas un outil de propagande proprement dit puiqu'il fait appel à la base à une volonté délibérée de se
soumettre à son "influence".
Pour le deuxième, la part de violence, il rejoint le premier dans sons sens inverse puisqu'à mon sens le premier vecteur est la télé qui passe programme et dessins animés imprégnés de violence de
toute sorte, d'esprit de compétition effrénée et autres vecteurs de violences, souvent accentué par le matraquage publicitaire dont les bases de construction sont de forcer le cerveau humain.
Sans oublier, bien sûr, que notre organisation de société, injuste, inéquitable, brutale, a elle aussi une influence directe sur les comportements (peur des perspectives, réactions aux
stigmatisations etc).

Et donc je rejoins tout à fait Pangloss sur le fait que ces jeux sont avant tout une réponse marketing.


Répondre

Merci de cette analyse.


N

Je crois aussi que ces jeux sont pour beaucoup dans la violence actuelle. Les jeunes et souvent les moins jeunes peu solides pour des raisons, sans doute de mal de vivre, de paresse, d'abdication
aussi, s'identifie, à leur supposés héros : C'est lamentable !
Je comprends mieux Pangloss, ton premier article à ce sujet m'avait laissé sur une grande insatisfaction.
Bonne journée
Nettoue


Répondre

Ces jeux sont asimilables à une drogue psychologique. Dans un premier temps, ils soulagent une frustration; dans un second, ils l'exacerbent.
Salut!


N

Une réponse au docteur Wo, avec qui je suis on ne peut plus d'accord. A l'âge des jeux, mon père m'initia au jeu de dames. Il devint vraiment une passion pour moi, au point de gagner, en son temps,
un tournoi en Bourgogne, un autre en France-Comté... Cela fait 20 ans que je n'ai plus eu l'occasion de jouer...
Nettoue


Répondre

Félicitations!
Salut!


D

Le problème c'est que ces jeux ne fournissent pas un exutoire efficace (ce qui serait une thérapeutique) mais une invitation pour certains à passer à la réalité. Ils conduisent en outre à une
infantilisation de l'adulte, car ce sont des jeux infantiles. Il y a tout de même un âge où on cesse de jouer aux soldats de plomb.
Dr WO


Répondre

Vous avez parfaitement raison. C'est sans doute pour cela qu'on enrôle des enfants soldats dans certains pays. On n'a pas besoin de les infantiliser.


Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.