Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 12:19

http://www.slateafrique.com/sites/default/files/imagecache/article/2011-08-14_1509/lampedusa.jpg

En flot ininterrompu, les immigrants arrivent aux frontières de l'Europe. Par Lampedusa, par les Pyrrénées, par l'Europe de l'Est, en Guyane ou à Mayotte, dans ce nouveau département français (il nous manquait, celui-là!).

Ils sont accueillis, plutôt mal que bien d'ailleurs. Et quelquefois, ils se plaignent: "Une émeute a éclaté mardi 16 août à Malte dans un centre de rétention d'immigrants, faisant 19 blessés, dont 15 policiers, 3 soldats et un immigrant, a annoncé la police maltaise". (source: Le Monde.fr)".

La majorité d'entre eux réussira cependant à s'installer, grossira les rangs de la "diversité" (mais sans niqab!) et finira par exprimer de "justes revendications". Et seule une minorité d'entre eux basculera dans la délinquance ou l'islamisme, selon le discours officiel.

Devant cette réalité, les politiques ont plusieurs attitudes:

- l'extrême droite en fait son cheval de bataille mais ses propositions concrètes sont inapplicables: il est humainement impossible de refouler les coques de noix sur lesquels ils arrivent et de ne pas recueillir ceux qui se noient. Il est matériellement impossible d'expulser un si grand nombre de personnes même si on ne tient pas compte de l'opposition des associations qui les soutiennent et si on ne tient pas compte que beaucoup d'entre elles ont acquis la nationalité française ou sont parents d'enfant nés en France;

- la droite roule des mécaniques en affichant ses résultats en milliers de "reconduites à la frontière" sans avouer que les chiffres avancés sont très inférieurs au nombre d'entrants;

- la gauche adopte l'attitude de l'autruche, parle de solidarité et de co-développement, voit dans l'immigration "une chance pour la France" (sans se demander si c'est une chance pour les Français) et compte sur l'immigration "pour payer les retraites";

- l'extrême gauche, internationaliste par tradition, refuse de considérer la réalité en allant jusqu'à affirmer que le nombre d'étrangers n'a pas varié depuis vingt ans (qui paiera nos retraites, dans ce cas?).

Tout ça pour dire qu'on est foutus.

Et que si on voulait nous lâcher la grappe avec une immigration contre laquelle on ne peut ni ne veut rien faire et même dont il est très mal vu de parler, ça nous ferait des vacances.

Un dernier point, si l'immigration est une chance pour la France, pourquoi ne va-t-on pas chercher les candidats à l'immigration avec de "vrais" bateaux au lieu de les laisser payer des passeurs pour avoir la possibilité de se noyer. A moins qu'on ne considère que c'est une manière de sélectionner les plus forts et les plus débrouillards?

Salaud de Darwin!

Partager cet article
Repost0

commentaires

B

ça a le mérite d'être clair.


Répondre


Et comme je suis gentil, je n'ai pas dit: "Je vous avais prévenu".



B

Je pense qu'effectivement, le fait qu'il y ait 20 000 ou 2 000 000 de personnes d'une culture minoritaire dans un pays change la donne. Donc l'argument du nombre et de la différence peut s'entendre
dans la mesure où, à partir du moment où ces personnes sont ici légalement, il faut faire le nécessaire pour qu'elles s'intègrent bien.

PS : pour ce qui est des illégaux il faudrait selon moi les régulariser mais ceci est un autre débat.


Répondre


La notion de légalité a été un peu "aménagée". D'abord par le droit du sol compris de façon très extensive (beaucoup de ceux qui en ont bénéficié conservent pour eux le droit du sang). Ensuite
par les régularisations, naturalisations etc. Si la solution consiste à régulariser les illégaux, on ne fait qu'accélérer le processus: d'autres illégaux en seront encouragés. Mais comme je vous
l'ai dit, on n'y peut rien et les différents pouvoirs qui se sont succédés n'ont rien fait qui puisse me faire changer d'avis. Faute d'avoir ce que l'on aime, on nous demande d'aimer ce que l'on
a. Et je n'aime pas. Mais je serai mort dans quelques années. Mon testament politique: "Démerdez-vous".



B

Je n'ai aucun "droit" à vous accorder, mon cher Pangloss, attendu que ce blog est le votre et qu'il serait malvenu de ma part de vous défendre quelque propos que ce soit.

"La fin d'un monde" : un peu mélodramatique, non ? Les migrations ont toujours existé, et bien souvent elles ne changent leur terre d'accueil que par petites touches successives. C'est ce qui me
paraît arriver en France actuellement, et je ne vois pas de raison de s'en affoler. La tension qui existe actuellement sur l'immigration, et qui en fait un "problème" me semble venir de deux choses
: la reprise des thèmes du FN ces vingt dernières années (là encore, par petites touches successives) par le RPR puis l'UMP, le Parti Socialiste également. D'autre part, la crise économique
récurrente et notamment le chômage de masse, qui fait chercher aux français préoccupés des boucs émissaires. Dans ce cas, le dernier arrivé est souvent tiré à la courte paille, malheureusement pour
lui.


Répondre


La tension qui existe sur l'immigration extra-européenne ou sur sa plus grande partie vient de ... l'immigration elle-même. Personne n'y peut rien.


Mais je suis agacé par les revendications de tous ordres venant de la "diversité" qui tend à s'institionnaliser en prenant comme seul argument la "différence" et le nombre.


 



B

Aucune politique ne peut être menée, donc, selon vous ?


Répondre


Aucune sinon faire contre mauvaise fortune bon coeur et donner avant qu'on nous prenne.


Ou alors mettre un rideau de fer autour de l'Europe, y installer des miradors et des mitrailleuses. Ce ne serait pas une bonne idée.



B

Et selon vous, que faudrait-il faire ?
(je demande en toute bonne foi, ayant du mal à voir où vous souhaitez en venir)


Répondre


Nulle part, hélas! Cette immigration massive va peupler l'Europe et la transformer. Comme l'Amérique a été peuplée par les Européens (tant pis pour les Amérindiens!)ou le Tibet l'est actuellement
par la Chine ou, plus loin de nous, comme la Gaule romanisée l'a été par les invasions germaniques.


Je constate. C'est la fin d'un monde. Je m'en attriste. M'en accordez vous le droit?



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.