Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 19:20

L'affaire Karachi n'arrête pas de rebondir et dans la foulée on parle de l'affaire des vedettes saoudiennes. Tous ceux qui ont pris part  à la vente des sous-marins au Pakistan ou de vedettes à l'Arabie saoudite ne sont pas au courant, ne se souviennent plus, n'étaient pas décisionnaires, ont obéi à des ordres implicites ou à des conseils dont ils ne pouvaient pas ne pas tenir compte. Des sommes énormes ont été versées dont on perd la trace. Seuls quelques petits millions sont réapparus et encore! On n'en est pas certains: ces millions pourraient parvenir de la vente de T-shirts.

Des anciens ministres, des hauts fonctionnaires, le président lui-même sont mis en cause, interrogés, mis en examen, mais "c'est pas moi, c'est l'autre".

Médiapart (article communiqué par Nettoue) en rajoute une couche en citant des noms et en présentant quelques documents à l'appui de ses dires.

Tout cela n'aurait fait aucune vague si un attentat n'était pas venu mettre des taches de sang sur les jolis costumes de tous ces gens bien propres sur eux.

Car enfin, de quoi s'agit-il dans ce type de transaction?

On veut fourguer des armes ou du matériel militaire à un régime peu démocratique et corrompu. Comme le pays en question n'en aucun besoin sinon pour la gloriole de la clique de militaires ou de potentats au pouvoir, il faut trouver des arguments.

Le meilleur argument reste le pognon. On promet à ceux qui signeront le bon de commande un bon pourcentage sur la somme finale, pourcentage discrètement versé  bien sûr à travers quelques sociétés-écran

Cette somme promise par le corrupteur au corrompu s'ajoutera bien sûr au prix réel et grèvera d'autant le budget d'un pays où une partie du peuple ne mange pourtant pas à sa faim.

Mais ça ne gêne pas la patrie de Droits de l'Homme.

La commission se retrouvera bien entendu dans un paradis fiscal.

Comme on est entre gens de mauvaise compagnie, aussi malhonnêtes les uns que les autres, le corrupteur ne travaillant pas uniquement pour la gloire de l'industrie française, demande sa part du gâteau.

"Et les intermédiaires?", me direz-vous. "Ce sont eux qui perçoivent les commissions, non?"

Les intermédiaires? Vous êtes bien naïfs! Les intermédiaires ne sont que des hommes de paille. L'acheteur garde ainsi les mains propres et le vendeur fait semblant de croire qu'il n'aurait pas réussi à fourguer sa camelote sans les bons offices de l'intermédiaire, seul capable (!!!) de persuader un militaire d'acheter des armes.

Résultat: le chef d'état corrompu a touché son pognon, le politique corrupteur (et corrompu lui aussi: il cumule!) a touché le sien, l'intermédiaire n'a pas travaillé pour des clopinettes.
Seul le peuple de meurt-de-faim en est de sa poche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NOURATIN 05/01/2012 18:50

Le mec qui détient la patte habilitée à tenir le stylo
pour signer les contrats est fondé à demander qu'on la
lui graisse un peu. Sinon ça coince.

Pangloss 05/01/2012 19:58



Mais pas d'enrichissement personnel! On n'est prié de ne pas rigoler au fond!


Oui, vous!



nettoue 04/01/2012 06:23

Et comme tu le dis, ou sous-entend avec doigté, les tricheurs ne seront pas les payeurs !
Bisous l'ami

Pangloss 04/01/2012 06:53



Et les victimes, morts, blessés, veuves et orphelins seront priés de ciculer: il n'y a rien à voir.



L'émotive 03/01/2012 20:38

Excellent billet. Bravo !

Pangloss 03/01/2012 20:46



Merci!



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.