Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 20:57

France-Culture m'a annoncé ce matin que notre président bien-aimé par 28% des Français, envisageait de faire stocker un nouveau cadavre au Panthéon et qu'une liste lui serait soumise ce soir. Ce qui a, paraît-il, incité des féministes à vouloir manifester devant l'édifice pour exiger que le cercueil soit celui d'une femme (de gauche évidemment). L'ont-elles fait? Je ne sais.

Tout ça me stupéfie à plus d'un titre.

D'abord, je trouve extrêmement curieuse cette coutume qu'ont eue les gouvernements successifs (et pas seulement chez nous) d'honorer la mémoire des grands personnages en plaçant leurs restes dans un monument à leur mémoire. Le monument, je comprends. Mais franchement, le cadavre! Cela s'apparente dans mon esprit à l'absurde et, entre nous, au répugnant culte des reliques de l'église catholique.

Ensuite, je suis surpris d'apprendre que la décision de "panthéoniser" un mort illustre appartient non pas à la "vox populi" ou, comme c'est devenu la mode, à une "commission indépendante", mais au président de la République. En fonction de quel calendrier? Sur quels critères?  Où, dans notre constitution, est-il dit que, de temps en temps, un président doit décider que tel ou tel mort est un "grand homme"? Ou même qu'il en a le droit? Et, si c'est le cas, à combien de panthéonisations a-t-il droit par mandat?

Je vous laisse trouver vous même les raisons politiciennes qui motivent ce genre de décision. C'est hélas! très facile.

Enfin, cette manifestation de féministes aidera-t-elle Pépère à se décider et à désigner le cimetière où il va aller faire déterrer une femme un peu célèbre que les Français seront priés de juger "illustre"? Aussi illustre -et ce ne sera pas difficile- que François Marie Béguinot, Jean-Baptiste-Pierre Bevière ou même Hyacinthe-Hughes Timoléon de Cossé-Brissac, pour ne citer qu'eux et dont je parie que vous ignoriez qu'ils avaient leur caveau en haut de la rue Soufflot?

L'erreur serait d'accorder une célébrité passagère (le temps de la retransmission de la cérémonie à la télévision) à une illustre inconnue. De plus, en ce qui concerne le Panthéon, je me suis laissé dire qu'il y avait de moins en moins de places libres. 

Pour éviter ces écueils et puisqu'il s'agit de cendres, je suggère respectueusement à notre président que l'on transfère au Panthéon les cendres de Jeanne d'Arc.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Mais où trouver les cendres de Jeanne d'Arc ?
Et puis ne serait-ce pas un rappel au répugnant culte des églises cathos ?
Répondre


Moi, je donne l'idée, pour le reste, qu'ils se démerdent! S'ils n'étaient pas si désordonnés, ils n'auraient pas à chercher. Ce n'est pas à moi de leur apprendre à ranger leurs affaires.


Rappel des rites cathos, oui mais, tant qu'à faire, autant prendre quelqu'un de vraiment célèbre à la célébrité indiscutable.



D
Jadis on donnait des jeux (violents) au bon peuple pour qu'il pense le moins possible. Pour les jeux, c'est déjà fait et ils sont nocifs pour ceux qui y participent. Alors plutôt que d'offrir la
vue vivants devenir cadavres comme à Rome, on dispose de cadavres déjà tout faits (et même largement).
Dr WO
Répondre


Il y a quand même un défaut. Dans les jeux du cirque, il y avait du suspense. Là, on connait déjà le nom du mort.



N
Ces démonstration tape à l’œil (idem la légion d'honneur,perdent tout ce qui fit leur grandeur à force de n'en faire que des shows médiatiques !
Pour autant, je serais tout à fait d'accord pour écarter totalement la lèpre Taubira après que le nécessaire soit fais (merci Nouratin)
Bel article Pangloss, juste ce qu'il faut de "vachardises" !

Météo des blogueurs : Par chez-moi il vient d'avoir un orage et j'ai du me débrancher de partout !
Répondre


Ces shows médiatiques et les débats qu'on lance sur cette éventuelle panthéonisation ne sont là que pour nous distraire des problèmes dans lesquels on se débat.


Je ne souhaite pas de mal à Taubira. Juste qu'elle retourne en Guyane dès que ce département sera indépendant puisque c'est ce qu'elle souhaite. Et qu'on n'entende plus parler d'elle surtout pas
pour qu'elle nous demande des sous. Elle pourra s'occuper d'y régler les problèmes de délinquance.


Moi, j'ai eu quelques gouttes, juste de quoi remouiller un peu le linge qui séchait.


Bonne soirée.



N
Oui c'est une bonne idée, là au moins on en aurait des vraies de cendres. C'est tout de même plus propre.
Sinon on pourrait y mettre Brigitte Bardot (faudra juste attendre un peu) ou carrément Mme Taubira, quitte à faire le nécessaire...
Amitiés.
Répondre


Je pardonne tout à Brigitte Bardot parce qu'elle aime les animaux et qu'elle a été belle quand j'étais jeune.
Pour la mère Taubira, je serais plus réservé.


Amicalement.



Z
Bien vu Pangloss, mais où sont-elles les cendres de Jeanne d'Arc????? Il va falloir que Geo ratisse la région de Rouen pour les retrouver (rires).
Bonne soirée mon ami.
Répondre


je disais ça pour rigoler. Cette histoire me parait tellement ridicule. Encore un coup de com'!


Au lieu de s'occuper des choses impoertantes, ils font dans l'esbrouffe. comme dit ma soeur: "Il y a déjà un bout de temps qu'ils sont à plat ventre et ils ne se sont pas encore rendu compte
qu'ils sont tombés".


Bonne journée.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.