Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 17:30

Notre très joli (et seul) porte-avions, le Charles-De-Gaulle, va bénéficier d'une révision complète qui va durer quelque chose comme un an et demi à partir de septembre 2016 et coûter un milliard trois cent millions d'euros.

http://s1.lemde.fr/image/2013/08/31/534x0/3469368_6_8f76_le-porte-avions-charles-de-gaulle-a-toulon_d4e1de82407ad96797c7b4fcfda3abf5.jpgEn attendant, il continue ses missions. Notamment une "présence opérationnelle" dans le Golfe et l'océan Indien.

"Ce déploiement vise à affirmer la présence de la France dans une région d'intérêt stratégique, à développer notre connaissance de la zone et enfin à renforcer notre coopération avec les pays riverains", nous dit LeMonde.fr qui rapporte les propos d'un amiral qui doit savoir de quoi il parle.

A partir de septembre 2016 et pour un an et demi, la France devra donc se passer de présence opérationnelle sur les océans du globe, faire une croix sur ses intérêts stratégiques, elle ne pourra affirmer sa présence nulle part, ne développera sa connaissance d'aucune zone et les pays riverains de quelque étendue d'eau salée que ce soit devront se passer de sa coopération. Il a été en effet impossible, d'obtenir des chantiers navals, comme c'est l'habitude dans certains garages, le prêt d'un porte-avions de courtoisie.

On espère que nos ennemis éventuels voudront bien excuser cette absence pour travaux, ne profiteront pas de cette révision pour se livrer à des démonstrations d'hostilité et que, s'ils tiennent absolument à se lancer dans une bataille navale, ils voudront bien prendre rendez-vous après février 2018.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article

commentaires

josette 04/12/2013 14:33

mais bien sur que les gens vont attendre la réparation de notre "danseuse" nationale...de toute façon on n'a aucun ennemi, puisque nous sommes pour tous ceux qui sont pour et avec tous ceux qui
sont contre .
on peut pas le mettre sur un rond point ce machin pour faire un hotel social pour nos sans abris ?
il a pas fini de nous couter la peau du cul ce pédalo de luxe quand il faudra le demanteler le desamiantiser le deringardiser...
ne t'inquiète pas on en reparlera !

Dr WO 03/12/2013 17:34

Charles De Gaulle ne méritait pas ça.
Dr WO

Pangloss 03/12/2013 18:05



"Hélas! Hélas! Hélas!"



NOURATIN 03/12/2013 14:29

C'est fou ce qu'il a pu être révisé depuis le début, cet ustensile, on dirait les annales du bac. Pour tout dire, c'est un navire qui ne se sent bien qu'en cale-sèche, il craint l'humidité.
Amitiés.

Pangloss 03/12/2013 16:16



On devrait le poser une bonne fois pour toutes dans un endroit sec. Au Mali, par exemple.


Amicalement.



Jacques Étienne 02/12/2013 23:13

C'est peut-être triste pour la France, n'empêche que vous m'avez bien fait rire !

Pangloss 03/12/2013 10:15



Consolons-nous: nos ennemis n'ont pas non plus de porte-avions. Qu'en feraient-ils au Mali ou en Seine-Saint-Denis?



BOUTFIL 02/12/2013 22:32

touché...coulé.....
bisous

Pangloss 03/12/2013 09:21



La marine n'est plus ce qu'elle était.


Salut!



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.