Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 20:11

 

Voilà un livre que je n'ai peut-être pas envie de lire. Mais il ne me viendrait pas à l'idée d'empêcher quiconque de l'éditer, de le lire et d'en faire la promotion en invitant l'auteur à signer son bouquin dans une libraireie.

Ceux qui ont titré cette vidéo sont bien bons en se contentant d'appeler ça censure.

Notez bien les derniers mots de l'enregistrement téléphonique "... la librairie, elle brûle".

On a l'impression de se trouver en Allemagne au début des années trente.

Ça fout la trouille? C'est le but!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article

commentaires

Catoneo 09/11/2013 18:30

Ancien libraire, je puis signaler qu'un librairie grande ou petite c'est un stock de papier et carton sur des étagères généralement en bois. Incendier une librairie est un jeu d'enfant (façon de
parler).
Quant au bouquin d'Obertone que j'ai feuilleté chez un ami à l'heure de l'apéro, j'avoue que je ne l'achèterai pas. Dans la peau du tueur psychopathe (c'est l'argument de l'auteur) l'affaire frise
l'excès d'explications en se défendant d'abonder aux thèses de Breivik, mais subsiste un léger soupçon. Le fond d'écran gris participe sans doute de l'ambiance voulue.
Pour le moins, cet exercice de style périlleux, intéressant même, aurait dû être tenté dans 10 ou 15 ans. Utoya c'est trop frais.
Reste que l'interdiction de vente précède celle de publier - le rêve des antifas - et que passer outre mènera à certains réflexes carrément mortifères.

Une critique du livre chez Francis Richard par ici :
http://www.francisrichard.net/article-utoya-de-laurent-obertone-120033409.html

Pangloss 09/11/2013 20:04



Exercice périlleux en raison du sujet. Le procédé n'est pas nouveau (cf "Moi, Franco" de Montalban, "La mort est mon métier" de Robert Merle; entre autres) La lecture des
quelques passages cités par Francis Richard permet de comprendre le parti-pris de l'auteur. Je ne crois pas que je supporterai la lecture de ce bouquin en entier. Parce que ... je n'aime pas la
mort.



Dr WO 09/11/2013 17:36

La liberté consiste à donner la parole à son adversaire s'il ne menace pas de vous tuer.
Dr WO

Pangloss 09/11/2013 19:45



Je ne pense pas qu'Obertone dont j'ai lu le livre précédnt ait menacé de tuer quiconque.



geo. 09/11/2013 15:06

nous sommes d'accord...

Pangloss 09/11/2013 16:50







geo. 09/11/2013 14:31

bonjour..
il y a longtemps que le pouvoir a laisser tomber la censure pure et dure..cela lui évite d'être accusé d'entrave à la liberté d'expression...il en laisse donc le soin aux associations, quelles
qu'elles soient, sécurité routière, anti raciste...etc c'est tellement plus simple d'autant plus que l'association peut porter plainte si quelque chose déplait..
c'est ainsi..
c'est un nouveau dictat qui me semble t'il est encouragé....par, les politiques et aussi il faut le dire par le peuple....c'est en quelque sorte la balle dans le pied..le terrain est prêt pour une
copie des années 30 ...
je n'adhère en aucune sorte à ces associations qui je pense sont nuisibles...
amicalement

Pangloss 09/11/2013 14:45



Ces "associations" (je tiens aux guillemets) sont des groupes de pression qui agissent par la menace de campagnes de presse, de manifestations, de pressions diverses, de listes noires et
d'actions violentes avec la complicité passive du pouvoir. Ce sont des méthodes fascisantes. En démocratie, il y a les urnes pour s'exprimer.


Amicalement



mamalilou 08/11/2013 22:35

il n'y a que peu de domaines où l'on peut combattre le mal par le mal...
clairement, le racisme est fondé sur des manipulations de langages autour de l'ignorance et de la peur.
la seule façon de lutter contre l'ignorance vecteur de peur c'est l'éducation
la seule façon de lutter contre la peur c'est donc la connaissance
la seule façons d'y accéder c'est l'éducation (adulte, il faut le choisir ou y être invité)
la seule façon d'inviter des gens têtus, convaincus, qui ont la tête dans l'guidon et autre chose à faire que de remettre leur structure en question, de les inviter donc à s'éduquer c'est la
contremanipulation dont usent tous les parents d'ados, eux aussi la tête dans l'guidon des nécessités sociales: lutter contre l'inversion de valeur bien/mal dont usent les séducteurs claniques

pour créer un clan, sécurisant, validant, identifiant, il faut se regrouper autour de valeurs, plus les valeurs sont sévères et restrictives, plus elles reposent de tout effort d'adaptation, et
donc, plus elles sont exclusives et impliquent un rejet

il est donc évident que c'est sur la volonté/supposée nécessité de contraindre, de restreindre, d'être normalisé, qu'il faut travailler... travailler à observer que divers chemins fonctionnent, que
diverses cultures sont profitables à l'épanouissement, etc...
évident que c'est sur un élargissement de vocabulaire, de découvertes culturelles, historiques, biologiques aussi, que l'on permet à chacun d'orienter par son propre discernement (donc de
l'intérieur)ses réflexions et de se donner la peine d'actionner l'empathie avant l'agressivité animale territorialiste/clanique.
C'est bien plus efficace que d'imprimer des sanctions de valeurs morales de "l'extérieur", ... ce qui ne fait que contribuer à cet esprit de clan dans ce sentiment de n'être pas "normalisé",
accepté par la masse: "ah c'est intellos, pas réalistes"...^_^ et hop on retourne à son petit clan plein de contraintes...

ceux-là même qui se réclament de la "liberté de penser" aujourd'hui sont ceux qui s'y autorisent le moins... à penser...

on va pas s'y mettre aussi, non? à constituer un petit clan de lutte sur des pré-requis communs et exclure toute voix dissidante, et rejeter plutôt qu'éduquer...?
ce serait ballot...
mais surtout dangereux

Pangloss 09/11/2013 13:47



Ce qui est dangereux, c'est qu'une "association" (en fait une officine du parti au pouvoir) dont en plus le porte-parole assure ne pas avoir lu le livre en question décide d'interdire la 
promotion d'un livre sur la seule raison que le précédent livre de l'auteur lui a déplu. Le tout sous la menace d'action violente et sous le seul prétexte que si ses militants intervenaient, ils
provoqueraient une contre manifestation. Et sous la menace explicite de faire bruler la librairie.


Si le livre tombe sous le coup de la loi, ce n'est pas à une "association" de la faire respecter.


Je persiste: l'Allemagne des années trente. Ou la Russie stalinienne.


Tout le reste c'est du baratin.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.