Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 11:20

Angela Merkel est en Turquie. A cette ocasion, elle a fait une annonce importante: elle qui était si opposée à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne (comme une grosse majorité d'Allemands) est devenue favorable à la réouverture des négociations avec Ankara.

Et pourtant la Turquie a du boulot pour remplir les critères: liberté de la presse, islamisation galopante, statut des minorités, nationalisme, place de la femme dans la société, occupation militaire d'une partie de Chypre (pourtant membre de l'UE) etc.

Sur France-Culture ce matin, c'était le sujet d'une chronique. On apprenait ainsi que les hôtesses des Turkish Airlines allaient abandonner leur uniforme pour une version islamique à la sauce ottomane, que le foulard islamique, banni il y a presque un siècle par Mustapha Kemal, était de nouveau autorisé dans les universités (foulard porté en public par l'épouse d'Erdogan), que le ministre de l'éducation était favorable à ce qu'il soit porté par les petites filles dès l'école primaire, que le président avait annoncé que toutes les femmes turques devaient avoir au moins trois enfants (et donc rester à la maison pour s'en occuper).

Alors pourquoi Angela vient-elle de retourner sa veste?

L'explication donnée par la chroniqueuse est simple: les élections approchent et Angela ne peut plus se priver des voix des membres de la communauté turque de plus en plus nombreux à avoir la nationalité allemande.

Explication rendue vraisemblable par le président turc qui a déclaré que, puisqu'il y a déjà cinq millions de Turcs en Allemagne (il ne parle pas des autres pays), la Turquie est de facto entrée dans l'Europe.

Manière diplomatique de dire "Rendez-vous, vous êtes envahis".

Le Gribouille du conte se jetait à l'eau pour se protéger de la pluie.

PS: Si un jour la Turquie fait partie de L'UE, l'Europe aura une frontière commune avec la Géorgie, l'Arménie, l'Iran, l'Irak et la Syrie. Pour mémoire, la Turquie compte plus de soixante-dix millions d'habitants et sa croissance démographique est forte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

josette 28/02/2013 16:22

la Turquie est en Asie, qu'elle y reste , on ne va pas déplacer les pays d'un continent à l'autre parce que leurs habitants préfèrent notre "Europe pourrie" que l’Asie triomphante et si
démocratique !
vale

Pangloss 28/02/2013 17:45



En revanche, comme dit Erdogan, cinq millkions de Turcs sont déjà en Allemagne.


Vale!



Juntos 28/02/2013 07:14

Etes-vous satisfait d'Eklablog ?
Faut-il laisser les commentaires ici ou là-bas ?

Pangloss 28/02/2013 09:35



Pour l'instant, ça me paraît ressembler à OB. C'est simple d'accès et, pour ce que j'en fais, ça me convient. Quelques différences (je n'arrive pas à y publier une page permanente en en-tête, par
exemple). J'y ai déjà importé la totalité de mon blog d'OB, j'y publie aussi mes nouveaux articles et j'attends de voir ce que sera le Nouvel OB pour me décider.



G.Mevennais 28/02/2013 00:03

Si les partis principaux adoptaient une position commune sur ce problème, il n'y aurait plus de souci ! Comme ils ne le font pas, ils sont tous traîtres ! Par ailleurs, il y a, de facto,
démonstration que tous ces étrangers à qui l'on donne facilement la nationalité (française, belge, allemande etc..) montrent bien qu'ils n'ont nullement l'intention de s'intégrer, ils sont Turcs,
Algériens où Sénégalais... avant que d'être Allemands où Français....On dirait que cette vérité, cette situation aveuglante, semble avoir du mal à être comprise. La Turquie entrera dans l'Europe et
le tout se diluera dans un magma "ethnique - politique et religieux" dans un communautarisme exacerbé et cloisonné sur fonds de disparition de notre culture. Perso, après m'avoir énormément
tracassé, cette situation ne me fait quasiment plus grand'chose, une majorité de Français sont responsables, ne serait-ce que par leur vote, je vis en France par obligation, mais la France n'est
déjà plus mon pays.
Amitiés. Gilles

Pangloss 28/02/2013 06:42



Je ressens un peu la même chose. Je ne suis plus révolté ni en colère. Tout simplement désabusé. Maxime Le Forestier, il y a longtemps, chantait une chanson dans laquelle il disait "J'me fous
d'la France, on m'a menti". Je ressens un peu la même chose.


Ceux qui ont fait de notre pays et de l'Europe ce qu'ils sont devenus, non par idéalisme mais par intérêt, en subiront-ils même les conséquences?


Bonne journée



Pascale 27/02/2013 22:18

Bon. Il paraît que vous auriez répondu à mon comm' mais je ne vois rien. J'en ai marre, je vais me coucher !
Bonne nouit l'ami. ;)

Pangloss 27/02/2013 22:22



C'est la pagaille!


Bonne nuit!



Pascale 27/02/2013 22:08

Ben ! Le droit de vote des étrangers non communautaires en France, c'est bien le même principe, non ?
PS ! Euréka !

Pangloss 27/02/2013 22:16



Pas tout à fait. Il y a les Turcs de nationalité allemande qui votent déjà et les Turcs encore non-européen qui ... voteront bientôt.


Si la Turquie entre en Europe, elle aura plus de députés à Strasbourg que l'Allemagne ou la France.


Et si le PS fait passer sa loi sur le vote des étrangers, alors là! Il n'y aura plus qu'à tirer l'échelle.



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.