Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 10:38

Pour tenter de réduire les pics de pollution, le gouvernement ressort la vieille astuce de la circulation alternée. Si votre numero d'immatriculation se termine par un chiffre pair, vous prenez votre voiture. Sinon, vous attendez le lendemain.

Inutile de dire que cette idée est idiote.

Ceux qui seront obligés de se déplacer devront prendre des transports en commun déjà saturés; il y aura des resquilleurs; il y aura ceux qui prendront leur deuxième voiture et il y aura les prioritaires. Vous imaginez la pagaille?

Sans parler de ceux qui viendront en ville un jour sans avoir le droit de la quitter le lendemain; ceux qui travaillent de nuit par exemple ou qui ont des horaires décalés. Dernier problème, grave en notre époque d'égalitarisme forcené: les propriétaires d'automobiles dont le numéro d'immatriculation est impair seraient privilégiés. Vous pouvez vérifier: il y a dans une année plus de quantièmes impairs que de quantièmes pairs.

Non, si on veut alterner, il y a d'autres solutions.

La plus logique serait de s'attaquer au vrai problème et de s'occuper des premiers concernés: les victimes de la pollution, ceux qui doivent respirer un air chargé de gaz carbonique, d'ozone, de micro-particules et de bien d'autres saletés et qui, rien qu'à Paris, sont de gros consommateurs d'air, un air qui manque à leurs concitoyens.

C'est pourquoi je propose une respiration alternée. Solution simple, élégante et j'ajouterais rigolote.

Imaginez un peu.

Dans les rues des grandes villes, on respirerait du côté des numéros pairs et on expirerait du côté des numéros impairs (en faisant bien attention en traversant). Il y aurait bien sûr des exceptions. Par exemple dans les rues très en pente qui demandent à celui qui les arpente une plus grande consommation d'air, on respirerait en montant et on expirerait à la descente.

C'est le principe. On peut penser à quelques aménagements avec des dérogations pour ceux qui ne quittent pas leur domicile, leur boutique ou leur bureau et qui, habitant ou travaillant du côté des numéros pairs, pourraient quand même y expirer. La tolérance inverse serait bien sûr accordée à ceux qui habitent du côté impair de la rue. Sans que ce soit une obligation. Ceux qui voudraient faire preuve de civisme pourraient appliquer la règle commune.

Voilà. Ne me remerciez pas, c'est de bon coeur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article

commentaires

Pascale 22/12/2013 19:29

Bref, on s'amuse beaucoup. Dire que ce sont nos gouvernants ! Dommage que le ridicule ne tue pas...

Pangloss 22/12/2013 20:44



Oui, vraiment dommage. Cette frénésie d'idées lancées quasi-quotidiennement pour occuper la scène médiatique est lassante. On a l'impression de voir des batteurs d'estrade retenir l'attention des
gogos pour faciliter la tâche des pickpockets.



les cafards 21/12/2013 14:27

et sinon ... un bon vieux tirage au sort ?

Pangloss 21/12/2013 16:39



à pile ou face. Si tu gagnes, tu respire, si tu perds tu attends le lendemain.



les cafards 21/12/2013 14:26

des solutions pleines de bons sens mais interdits !

Pangloss 21/12/2013 16:40



Je me demande tous les jours pourquoi on ne me demande jamais de participer à une commission. J't'en réglerais des problèmes, j't'en trouverais des solutions!



josette 20/12/2013 17:00

si je dois prendre une fausse plaque pour sortir je vais relever les numéros des voitures officielles de la république!
et tout le monde devrait faire pareil on en est bien un peu propriétaires vus les impôts qu'on paye

Pangloss 20/12/2013 18:47



En voilà une bonne idée! Voitures officielles mais aussi plaques des voitures de police banalisées.


Vale!



josette 20/12/2013 16:57

j'ai oublié de te dire que je t'ai cité dans mon blog j'espère que tu ne m'en veux pas .(dicton )

Pangloss 20/12/2013 18:46



Au contraire! Je t'en remercie.


Et plus que jamais: Vale!



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.