Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 17:14

Dans son rapport publié aujourd'hui, le FMI s'inquiète pour la zone euro. Ses banques, malgré les stress-tests d'il y a quelques mois (un peu optimistes, il faut l'avouer) sont bien mal en point. Des centaines de milliards quittent l'Espagne et l'Italie pour se mettre à l'abri en Allemagne et autres pays du nord.

On s'achemine vers une grande contraction du crédit (ils ont même calculé la contraction: 9%), ce qui déboucherait à la fin de l'an prochain sur un blocage de l'économie réelle.

Les mécanismes de sauvetage (MES et rachat d'obligations par la BCE) devraient, dit le FMI, être plus ambitieux mais -ce qui est rigolo- ces mêmes mécanismes comportent des "risques importants".

Un exemple: l'Espagne ne devrait plus hésiter à appeler à l'aide mais si elle le fait, on se demande si on pourra aider un autre pays ... à emprunter pour payer ses dettes.

D'après le FMI, il faudra recapitaliser certaines banques (encore? eh oui! encore!) et en fermer d'autres (bonjour la panique!).

La zone euro est donc loin d'être tirée d'affaire ce qui risque d'affecter l'économie mondiale.

Que les Américains et les Japonais ne se moquent pas des Européens. Ils éprouvent un "sentiment trompeur de sécurité". Trompeur car, faisant les mêmes erreurs que l'Europe (endettement pétardesque, dépenses publiques obèses), ils peuvent s'attendre à tomber dans un "précipice budgétaire". Et l'économie mondiale déjà fragilisée prendrait un nouveau coup.

Le message du FMI à l'intention de tous les gouvernements sans exception est clair. "Il faut choisir entre faire le nécessaire, ce qui veut dire prendre des mesures politiques douloureuses, ou différer une fois encore celles-ci avec l'espoir fallacieux de se faire un allié du temps. Or il ne l'est pas".

"Mesures politiques douloureuses". Vous avez bien lu.

Bon courage!


Partager cet article

Repost 0
Published by Pangloss - dans Huronique
commenter cet article

commentaires

Tyea 12/10/2012 09:54

salut ! la crise ? quelle crise ? :-)

Pangloss 12/10/2012 10:47



Celle qui arrive!



antonio 12/10/2012 00:55

Comme tu dis, cher Pangloss, mesures douleureuses qui devraient d'abord équilibrer le bilan de l'année puis dégager des excédents pour rembourser la dette et l'amener à des niveaux supportables.
Compte tenu du niveau d'endettement de tous les états, cela nous promet des années et des années de vaches maigres et des ponctions de plus en plus sévères si on ne réforme pas le fonctionnement de
l'état mais aussi des régions et des communes qui, depuis la décentralisation sont devenues les plus gros pourvoyeurs de dette publique et aussi d'emploi de complaisance
Antonio

Pangloss 12/10/2012 07:54



La dette est un mille-feuilles: sous celle de l'état, il y a celle des collectivités, de la protection sociale, des banques, des entreprises, des particuliers, chacune imbriquée dans l'autre ...


Un énorme dégraissage s'impose.



NOURATIN 11/10/2012 16:24

En effet, c'est le terme approprié, nous allons douloureuser
politiquement. Pour nous, ça a déja commencé, c'est déja bien de prendre un peu d'avance.

Pangloss 11/10/2012 18:58



Pour l'instant, on en est encore à l'échauffement.



Dr WO 11/10/2012 14:36

On vient de découvrir un nouvel antalgique à partir du venin de serpent.
Dr WO

Pangloss 11/10/2012 15:32



Pour ce genre de douleur, l'anesthésie par la propagande est expérimentée depuis longtemps.



nettoue 11/10/2012 09:15

Mesures politiques douloureuses, comme se séparer du couple formé par les deux nigauds et de leurs apprentis sorciers, mais ça ne me ferait pas mal du tout, j't'jure !
Tiens j'aime bien "pétardesque"
Salut

Pangloss 11/10/2012 15:26



Douloureuses mais on a l'anesthésie grâce aux médias.


Salut!


 



Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.