Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 08:32
J'ai entendu à la radio l'interview de cette dame chez qui un groupe de flics cagoulés et armés a débarqué en hurlant à six heures du matin. Elle raconte que les armes étaient braquées sur sa fille et elle alors qu'un bébé de quelques mois, terrorisé, hurlait dans la pièce à côté.

Les flics qui voulaient procéder à une arrestation s'étaient semble-t-il trompés d'étage, peut-être même d'immeuble et n'avaient pas eu, avant de se livrer à leur rodéo, l'idée de vérifier l'identité des occupants de l'appartement. C'est sans doute pourquoi ils ont fortement insisté pour faire dire à la dame l'endroit où se cachait le bonhomme qu'ils étaient prétendument venus cueillir.

Ils ont fini par reconnaître leur erreur et sont partis en laissant un numéro de téléphone où la dame pourrait obtenir des explications. Revenue de ses émotions, elle a téléphoné et a constaté que le numéro en question était celui du commissariat de ... Bastia où d'ailleurs elle n'a pas obtenu beaucoup d'explications. Des trucs du genre: "Tout le monde peut se tromper! On est désolés. Nos fonctionnaires savent rester de vrais professionnels, il ne faut pas dramatiser, ça ne s'est pas passé tout à fait comme ça etc etc." Parallèlement dans la presse locale, les autorités minimisent l'incident.

Pas contente, la dame a porté plainte. Il faut dire qu'elle n'est peut-être pas Corse et qu'elle ignore donc que ces réveils en fanfare sont une procédure fréquemment utilisée en Corse pour harceler et intimider les personnes suspectées de sympathies nationalistes (maison envahie au petit matin, armes braquées sur tous les occupants sortis du lit, enfants terrorisés, fouille etc).

Cela se sait mais ne se dit pas. C'est pourquoi, le T-shirt ci-dessus, trouvé dans un catalogue spécialisé, n'est pas destiné à faire rire les policiers quand ils font leur jogging mais à identifier les Petits Frères des Pauvres lorsqu'ils assistent le SAMU social dans ses maraudes.


Partager cet article
Repost0

commentaires

A
il vaut mieux en rire.

Je déplore l'usage de cette méthode (entrer en fracassant la porte, armes au poings...), même dans des cas "normaux".

Quant à cette dérive, je l'apprends, mais je ne suis pas surpris, malheureusement.
Répondre
P

Dans la plupart des cas, une simple convocation au commissariat ferait l'affaire.


M
Incroyable mais vrai !
Amicalement, Maous
Répondre
P

Hélas! Mais maintenant on a une ministre de l'Intérieur et DES liberté!
Pourquoi ce pluriel? Mystère! Je préfèrerais LA liberté mais il faudrait une ministre de l'Egalité (encore plus difficile!) et une autre de la Fraternité (et là, c'est mission
impossible).
Tandis que DES libertés au pluriel, ça sous-entend qu'il y en a quelques unes mais pas toutes.
J'aimerais qu'elle me dise celles auxquelles j'ai droit.


P
Oh si ! Racontez-nous, que l'on rigole !
Répondre
P

A retrouver, si c'est possible, sur les archives de l'INA.


P
10 000 à zéro. Je dépose les armes !
Répondre
P

Et je ne vous ai pas parlé de Chevènement, ministre de l'Intérieur à l'époque qui couvrait son préfet en pleine séance des questions au gouvernement!


P
Une CR se fonde sur le Code Pénal. Dans les cas que vous citez, quelle est la qualif retenue ?
Répondre
P

Il s'agit de lutte anti-terrorisme, c'est spécial. Et Bonnet et ses Pieds Nickelés n'ont pas eu beoin de qualif pour monter son coup tordu: faire incendier une paillotte par les gendarmes et
laisser sur place des tracts indépendantistes.


Présentation

  • : Le Huron, Pangloss et compagnie
  • : Les nouvelles qu'on nous donne, ce qu'on peut en faire et en penser sans laisser passer une occasion de ricaner. Et la vie quotidienne, ses hauts et ses bas. Pas vraiment politiquement correct et rarement consensuel.
  • Contact

Regardons les choses en face:

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
Ceux qui ont leurs deux yeux sont regardés de travers.

Prudence!

"Si tu risques
de croiser quelqu'un
qui veut faire ton bonheur,
change de trottoir!"
(Henri Jeanson)

Métaphore maritime

Certes, nous sommes embarqués sur le Titanic mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter: en cas de problème on nous transfèrera sur le radeau de la Méduse.

Si vous aimez ça

Copyright? Bof! Si ce que j'écris vous plaît, vous pouvez le recopier. Si vous êtes gentils, vous pourrez dire que j'en suis l'auteur. Sinon, je ne vous ferai pas un procès.